Toumay, porteur d'espoir

18 jours à partir de € sur place

Ce circuit à travers les beaux paysages de l’Ennedi au Tchad propose une aventure hors du commun. Il permet d’arpenter les montagnes et les villages du Guéra en randonnée chamelière. Nous découvrons  le Ouadaï et le massif de l’Ennedi, avec ses arches et ses gueltas légendaires. C’est aussi l’occasion d’explorer le Baten  Djéné, le ventre du paradis.

Randonnée chamelière de 9 jours et 1jours et demi de balade dans le Guéra.

Les point forts

  • La montagne et  les villages du Guéra
  • la Guelta d’Archeï
  • Ba’chikélé
  • les arches monumentales de l’Ennedi
  • les peintures rupestres
Jour 1
Vol France / N'Djamena

Arrivée à N'Djamena en fin de journée. Accueil à l'aéroport par votre accompagnateur Transfert à l'hôtel

Repas : libres.
Hébergement : Hôtel

Jour 2
Ndjaména-Abtouyour - village de mataya

Départ direct pour le massif du Guéra, Petit déjeuner sur la route, déjeuner à Bokoro
Installation de notre campement vers Abtouyour.
« Là où est honoré Ra Cen »
Selon leur propre tradition, les Kenga sont venus de la vallée du Nil et leur manière d’’enterrer les chefs traditionnels porte à croire qu’ils étaient en contact avec les anciens royaumes nubiens. L’appellation même « Ra » nous fait penser au Dieu-soleil de l’antique Égypte, Ré.
Pour les Kenga, Ra est le dieu du ciel, le créateur, pur esprit et absolument bienfaisant. Il communique avec les hommes à travers des êtres intermédiaires, les Margaï, liés à une montagne et à un culte traditionnel qui sert de ciment pour l’unité des groupes ethniques.

Transfert : 5 heures
Diner et déjeuner
: compris.

Hébergement : bivouac aux abords du villages

Jour 3
Mongo- village de Taro

Nous passons par la capitale de région, Mongo pour nous enfoncer d’avantage dans le massif , au pied de la reine du Guéra » massif à l’allure altière d’une femme couchée au port de reine. Randonnée jusqu’au village de Taro , dans un cirque montagneux où la population nous accueille, danse et tradition,

Transfert : 2 heures
Hébergement : bivouac  vers Taro
Randonnée : 3 heures

Jour 4
Taro –Abéché- village du ouadaï

Départ très matinal pour la capitale du Ouadaï, abéché, ravitaillement essence et produit frais. Nous ferons la rencontre d’une ONG locale qui travaille avec les réfugiés (Darfour ou Salamat) qui poussés par la sècheresse viennent s’installer dans les faubourgs d’Abéché et qui s’occupe également des orphelins. Après cette belle rencontre nous gagnons les montagnes arides au nord de abéché vers le un village typique du ouadaï. Nuit sous les étoiles.

Hébergement : bivouac
Transferts : 7 heures

Jour 5
J5 : Ouadaï-ouinmina

Nous continuons plein nord sur les pistes qui tracent l’immensité plane de ce désert . Traversé de Biltine, Arada et Kalaït où nous faisons une pose déjeunée dans un restau local.
Dernier ravito et poursuite vers le massif de l’Ennedi qui se rapproche inexorablement.
Premier relief dans la plaine caillouteuse, une montagne pointue, des amas de granits, des wadis qui coupe la piste, outardes, gazelles dorka, les addax et les oryx n’ont pas été réintroduit par ici mais plus à l’Est, les autruches, disparues depuis 1996, sont en cours de réintroduction. Les dernières girafe auraient été vues en 1970, les panthères on ne sait pas.
Une ligne se découpe sur l’horizons, une barrière de grés se précipite vers nous, puis c’est un dédale de dunes qui montent à l’assaut des massif de grés rouge, de pitons (les nyala) de rochers, de citadelles, des wadi qui filent ponctués d’acacias puis de majestueux tamaris,. Singes verts, damans, chèvres et chameaux, les ferick ou Yégué, (tentes haricots des Gouranes ou des Zaghawa ou encore des Bideyat et Borogat qui habitent cette région).
Nous traversons le nouveau village d’Archeï, bonjour à Taher Gouti qui tient la boutique épicerie essence, un très bon guide aussi.

Nous allons nous loger vers Ouimina, appeler parfois « l’île de pacques » dû à ses monolithes de grés cyclopéen. Partout autour de nous le sahel (le rivage) est présent dans un paysage typiquement saharien (désert) et cette confrontation nous donne des ambiances saisissante et unique au Sahara central avec les stigmates d’une période luxuriante et humide.

Transfert : 7 heures
bivouac  : sous les étoiles
déjeuner : restaurant local sur la route
diner:  au bivouac

Jour 6
Ouimina- Archeï, le canyon, le promontoire et la guelta.

Nous allons traverser un plateau entaillé de profond wadi aux grés complètement sculptés par l’érosion. Très belle vue unique sur la guelta et le wadi Archéî. Puis nous allons vers les vasques de Toboucou où s’abreuvent les chèvres. On rejoint un sentier qui nous ramène vers la guelta et le promontoire, peut être aurons nous la chance de voir des crocodiles. Descente dans le sable pour rejoindre notre bivouac que les chauffeure et notre cuisinier nous aurons installé.

On continue sur le plateau pour une descente majestueuse dans le labyrinthe d’Oyo, très belle vue sur cet ensemble géologique, une véritable architecture naturelle. Bivouac au pied de la grande dune à l’abri des grands pitons gréseux. Là nous retrouvons notre équipe chamelière qui va continuer avec nous.

randonnée: 6 heures par jours
Repas : d’expédition préparer avec notre cuisinier
Bivouac 

Jour 7
Archeï – Mandaguili - ohio.

Ce matin à l’entrée de la guelta, une belle surprise nous attends. Sous deux abris sous roche de magnifiques fresque nous raconte l’Ennedi d’il y a 5000 à 8000 ans. Bovidé, danses villages, girafes, un témoignage rares et précieux. Nous pénétrons dans le canyon, avec les animaux qui vont s’abreuver, souvent ici le brouhahas des chameaux est intenses et impressionnant.
Nous rejoignons les 4x4 pour un saut de puces vers une autre fresque remarquable, les peintures de Mandaguili.
Un autre saut de puce en 4x4 pour longer le massif et atteindre le labyrinthe d’Oyo. Déjeuner avant la balade de l’après midi où l’on va se perdre dans un dédale de roche et de sable, inimaginable… juste incroyable, un architecture naturelle exceptionnelle.
Bivouac à Oyo où nous retrouvons nos chameaux.

randonnée : 2à 3  heures et saut de puce en 4×4
bivouac 

Jour 18
Oyo- Chéro-Nohi.

Grimpé la grande dune d’Oyo nous découvrons d’autres structures géologiques étonnantes, balade dans le labyrinthe de Chéro. Vers Bir De Gaule un jardin maraicher vient d’être aménagé, peut-être y trouverons nous des tomates et de l’oignon frais quelques pastèques et du Guirguir, une roquette gouteuse..
Nous traversons ensuite une longue plaine pour rejoindre le ruban vert du Wadi Nohi, de l’ombre sous les tamaris et les acacias. On poursuit dans le wadi blanc vers un goulet entre les rochers flanqués d’un majestueux arc de triomphe naturel.
Bivouac dans le wadi nohi.

Randonnée : 6 heures environ
Bivouac

Jour 9
Saké-Heter- Baména nord.

Nous quittons les méandres du Wadi Nohi pour grimper une dune stabilisée (dunes qui se sont fixées sur des soubassements argileux). Dans la plaine de Saké nous découvrons un marigot permanent dominé par une citadelle de grès où viennent s’abreuver les troupeaux et de nombreux yégué où se regroupe les familles. Contraste avec les plaines arides, ici c’est une prairie qui nous accueille couverte de coloquintes, avec une très belle arche et un tunnel qui sert de repos pour les coureurs fou du Treg (un ultra trail que nous organisons en Février) qui viennent chaque année courir 180 km en non stop.
Nous retrouvons les grandes plaines ponctuées de dunes couverte d’un duvet de graminée (attention au Cramcram) et nous longeons la façade nord du massif de Baména qui se fait de plus en plus imposant. Bivouac au pied du massif.

Randonnée :6 heures
bivouac 

Jour 10
Keyllé- les dentelles d’Aloba- dune de Kayala - Aloba

Sur notre gauche les dunes immobiles nous regarde passer au pied des falaises jusqu’à la bifurcation de Keyllé. Là plusieurs piste s’offrent à nous ; nous empruntons un canyon, barré de plusieurs dunes, la pyramide du massif d’Aloba nous sert de repère.
Nous passons de canyons en vallées arborées jusqu’au dentelles d’Aloba où la nature s’amuse à sculpter la roche en silhouettes improbables. Ici la faune est partout, traces laissées sur le sable, (vipère, daman, babouin, hyènes, chacal, lièvre, gerboise.. des bruits dans les rocher, mouflons à manchette… les verrons nous ? Nous sommes loin, dans l’espace et dans le temps, avec un sentiment étrange d’être à sa place en dialogue avec la nature, présente partout, caractérielles et douce, invisible et absolue..
Sur la dune de Kayala, une vallée suspendue nous attend avec une vue spectaculaire sur la plaine d’Aloba. Descente dans la vallée et très vite nous voici sous un des plus hautes arches du monde dont il commun de dire qu’elle contiendrait « Notre Dame ». Spectacle saisissant., on cherche un Bivouac abrité si il y a du vent, en plein milieu si la nuit est calme.

randonnée:  6 heures
Bivouac

Jour 11
arche djoulia- Bachikélé

Nous laissons notre bivouac en place et nous partons en véhicules sud est vers à travers de vaste plaines pâturages pour les chameaux vers l’arche djoulia ou dite de la Lyre. Puis à pied nous allons explorer un canyon extraordinaire Ba’chikélé. Ici, manguier, câprier, doum, babouin, daman, chevaux, bovin, chameaux, chèvre, hommes et femme, le balais est incessant, envoutant, nous ne savons plus où nous sommes, est ce bien le cœur du Sahara ou les vestiges du jardin d’Eden ? Nous revenons en 4x4 vers notre bivouac en fin de journée.

Randonnée: : 2 heures de 4x4en cumulée et 3 heures de marche
Bivouac

Jour 12
Aloba-la source tarie- triple arche de Chinéke

Nous continuons à pied vers l’ouest, le long du massif dominé par la pyramide du djébel Aloba, sur des plaines gisent quelques tombes préislamiques . Là le cône d'un éboulis blanc raconte qu’autrefois il y avait une source mais qu’un glissement de terrain l’a enseveli avec la famille qui y vivait. Si vous aimez les histoires votre accompagnateur et vos guides chameliers en ont tout un stock… bivouac à l’arc de triomphe percé de trois arches de Chinéké.

Randonné : 6 heures par jour
Bivouac

Jour 13
Arche Koki- Gougui.

Dés le matin nous passons une étrange sculpture naturelle, une chimère que nous appelons Moulouhour… (Demandez à vos guides). Passage dans l’intimité du massif de Baména la façade sud pour déboucher au fond d’un canyon à l’étrange arche « koki ». Nous continuons pour s’installer contre les citadelles de grés qui ornementent ce désert si particulier.

Randonné:  5heures
Bivouac 

Jour 14
Toukouloula, arche éléphant-

Très belle journée à se frotter aux formes rocheuses les plus fantasmagoriques, à Toukouloula, l’arche éléphant qui nous accueille. Cet endroit est magique il faut s’y perdre et revenir attendre les lumières rasantes du soir, explorer les vallées qui s'ouvrent devant vous. Bivouac à l’arche éléphant. Les chameliers nous quittent ici.

Randonné:  5 à 6 heures
Bivouac 

Jour 15
Toukou-Massif de Terkeï 1 et 2

Ce matin, nous passons par un canyon pour accéder au puits de Toukou. Là les familles viennent tirer de l’eau pour les troupeaux et les besoins domestiques (attention aux photos, ne pas en prendre sans autorisation au risques d’avoir de sérieux ennuis)
Nos 4x4 nous font traverser une vaste plaine pour rejoindre le massif de Terkeï qui regorge de peintures rupestres. Installation de notre bivouac dans un canyon abrité.

Randonné:  5 à 6 heures
Bivouac 

Jour 16
Kalaït - Batan djéné

A travers ce désert immense nous traversons des pâturages à chameau, des plaines caillouteuses, nous rencontrons des troupeaux de gazelles qui fuient au sons de nos 4X4 . Longue traversée qui nous rappelle que nous venons de loin et que ce massif de L’Ennédi majestueux, monumental, vivant est planté au milieu de nulle part. Nous traversons un territoire Gourane peu fréquenté et habiteé par les fiers Anakaza, grands éleveur de chameaux. Ce coin de Sahel est un véritable grenier qui regorge de richesses cachée appelé « le ventre du Paradis ». rencontre avec la famille de Guini notre partenaire au Tchad. Nuit au village

Transfert :  8 à 9 heures
Bivouac

Jour 17
Batan Djéné - Moussoro-Massakouri- -N’djaména

Fin de notre grande traversée du désert, nous arrivons en début d’après midi à N’Djaména, une bonne douche, une bière fraiche, un bon repas et une bonne nuit ou un transfert en début de nuit à l'aéroport suivant les horaires de vol.

Transfert:  8 heures
déjeuner: restaurant local
Hébergement : Hôtel

Voyages
Dates
État
Nb places
Places réservées
Places en option
Places disponibles
Réservation
Cuba au rythme de la salsa – 10 06/08/2022 - 15/08/2022
Non garanti
12
0
0
12
Réservez
Cuba chez l’habitant – 13 06/08/2022 - 20/08/2022
Non garanti
12
0
0
12
Réservez
Panama, expédition dans la jungle du darien – 01 06/08/2022 - 21/11/2022
Non garanti
12
0
0
12
Réservez
Panama, la vie secrète des paradis indiens – 02 06/08/2022 - 20/08/2022
Non garanti
12
0
0
12
Réservez
Panama, les iles et la jungle des deux océans – 01 06/08/2022 - 20/08/2022
Non garanti
12
0
0
12
Réservez
Randonnée cubaine – 13 06/08/2022 - 20/08/2022
Non garanti
12
0
0
12
Réservez
Panama, l’archipel des san blas, l’immersion guna – 01 05/11/2022 - 13/11/2022
Non garanti
12
0
0
12
Réservez
Prix du voyage : Nous consulter

Le prix comprend :

Le prix ne comprend pas :

Niveau du voyage

Tous nos circuits au Tchad sont des voyages engagés, qui demandent une participation active des participants pour le bon déroulé des randonnées et de l’organisation des bivouacs. Aucune compétence technique n’est nécessaire mais une bonne résistance à la vie en bivouac et aux long trajets de route est indispensable pour bien apprécier votre voyage.
Les randonnée sont généralement de 6 heures, niveau tranquille, avec du temps pour observer et flâner entre les massifs, au grés des peintures rupestres et de la rencontre des habitants de l’Ennedi (au puits notamment).

Nombre de participants

4 à 12 personnes

Hébergement

Tous nos circuits au Tchad sont des voyages engagés, qui demandent une participation active des participants pour le bon déroulé des randonnées et de l’organisation des bivouacs.
Les randonnée sont généralement de 6 heures, niveau tranquille, avec du temps pour observer et flâner entre les massifs, au grés des peintures rupestres et de la rencontre des habitants de l’Ennedi (au puits notamment)

A Ndjaména nous utilisons des hôtels 3 Etoiles, confort, type chez Wu ou le Chari (ancien Novotel)
En brousse, toutes les nuits se déroulent en bivouac. Parfois à l’abri d’un massif gréseux et le plus souvent dans des zones sablonneuses, les bivouacs ponctuent les étapes de transfert parfois longues. La sobriété du confort et les restrictions d’eau pour la toilette rendent les conditions particulière au voyages Sahariens. Les lieux de bivouacs sont choisis pour leur beauté et leur confort suivant les conditions météo. La participation à l’installation du bivouac est une règle de vie dans le désert, elle est évidente et un moment de partage agréable, (déchargement des bagages, du matériel, montage de votre tente et installation de votre matelas).
Dormir à la belle étoile: c’est ce que nous vous conseillons, car il n’y a pas d’autre lieux dans le monde où nous pouvons juste poser une natte et un matelas et s’endormir sous la voute céleste, incomparable; absence de poussière, d’insecte et d’humidité dans l’air et au sol.
Toute fois il est possible de croiser des scorpions et des serpents (très rare en hiver). La vigilance est de mise sans affolement : sacs fermés le soir, chaussures rentrées dans les sacs et taper ses chaussures avant de les remettre; bien repérer les lieux avant d’installer votre couchage.
Nous mettons à votre disposition des matelas et une natte individuelle. les repas se prennent sur une grande natte non loin du feu avec les matelas mis en arc de cercle.
Sur l’itinéraire, aux points d’eaux, des haltes sont prévues pour la toilette complète, votre guide vous en informera pour que vous ayez vos affaire de toilette dans votre sac de journée.
Possibilité de louer une tente deux places au tarif forfaitaire de 40 €/séjour. Obligation de la réserver avant votre départ auprès de votre agence.

Les repas

Sur la route, nous nous arrêtons dans des restaurants locaux, où nous trouvons des plats à base de sauce tomate ou combo (sauce rouge, sauce longue), la traditionnel boule de mil (le hech), poulet grillé , mouton grillés, oranges, bananes, avocat et mangues. la nourriture est bonne et saine même si les lieux nous semblent parfois un peu Roots.
les repas sont préparés par un cuisinier/re qui vous accompagne durant tout le circuit et qui se mettra en quatre pour agrémenter les repas.
La cuisine est donc une nourriture d’expédition à base de produits secs, de conserves et de produits frais qui se conservent, en fonction des possibilités de ravitaillement.
On retrouve beaucoup de féculents (pâtes, riz, lentilles, pomme de terre, semoule…) nécessaires pour les circuits en randonnée, mais aussi de la viande, grillée ou  cuisinée en sauce avec des légumes.
Une à deux  fois par circuit, selon la possibilité d’approvisionnement, nous achetons une chèvre ou un agneau qui sera ensuite préparé pour la conservation de quelques jours ou bien grillé le soir même.
La participation à l’élaboration du repas est un véritable moment de partage et de convivialité. Les Repas sont pris sur des nattes et matelas mis en arc de cercle. Suivant les demandes nous pouvons fournir tables et chaises pour les expédition 4×4 ou des lits picots.
Apporter avec vous des barres de céréales ou compléments énergétiques, mais aussi du fromage ou de la charcuterie et vos bouteilles préférées pour les apéros, en plus des dattes locales du bidi (pate de datte et d’arachide) ou des arachides grillés. Dans les villages du sud ou à Faya, Fada ou Abéché, il y a possibilité d’acheter de la bière locale(la gala). Partout sur le trajet nous trouvons des sodas ou de l’eau minérale dans les localités traversées. .

Nous trouvons de l’eau potable en plusieurs points du circuit, au puit, dans les gueltas et votre guide vous informe de sa qualité. Toutefois il est impératif de traiter votre eau au « micropur » ou équivalent. Chacun doit traiter personnellement votre eau. Pour une optimisation de la gestion de l’eau, prévoir deux gourdes dont la contenance est idéalement d’un litre.
L’eau pour boire, ne vous sera jamais restreinte, en revanche, nous remercions chacun d’en user le strict nécessaire pour sa toilette. Au Sahara l’air est sec et on ne transpire pas. le sable coule sur la peau et nus n’avons pas le sentiment de crasse que nous pouvons avoir après une journée passée en ville. Dés que possible, autour des guelta ou d’un puit nous organisons des pauses pour une toilette complète.

Accompagnement

Accompagnement local francophone, tout au long du parcours, et chauffeur hispanophone. Votre compagnon est votre relais p

Nos accompagnateurs tchadiens ont tous été formés au début des années 2010, lorsque le tourisme tchadien écrivait ses premières pages. Même s’il n’existe aucun diplôme d’état, touristique, nos guides ont une parfaite connaissance de leur région, de leur environnement et de leur culture. Ils maitrisent parfaitement la langue française. Les quelques formations théoriques ont vite été assimilées et c’est le terrain et la longue expérience des accompagnements de ces 10 dernières années, qui leur a conféré leur expérience.

les cuisiniers et cuisinières sont originaires du Sud du Tchad. ce sont des trésors d’info sur l’autre partie du pays et  de leur expérience avec nous ils connaissent nos manies, nos besoin d’hygiène pour l’élaboration des repas. ils sont toujours disponible et à votre écoute en cas d’allergie, de diabète ou de régimes particuliers.

Le voyage en randonnée chamelière :
Voici comment se déroule, en principe, une journée de randonnée chamelière :
Réveil avec le lever du jour, puis petit-déjeuner. Bouclage des sacs et préparation des charges. Pendant que les chameliers s’occupent de charger les bêtes, nous nous mettons en route avec le guide-accompagnateur. Les voyageurs marchent à pied. Les bagages sont transportés par des chameaux de bât. Vous n’avez à porter dans votre sac à dos que les effets indispensables pour la journée (pull, chapeau, lunettes de soleil, crèmes solaires, gourdes, appareil photos), ainsi que quelques vivres de marche et, exceptionnellement, un petit casse-croûte collectif. Arrêt de midi : repas froid. Reprise de la randonnée en milieu d’après-midi. Arrivée au bivouac en fin d’après-midi.
Un ou deux chameaux de secours sont prévus en cas de fatigue, malaise ou maladie, et ne seront employés que dans ces cas. Si vous êtes en forme, vous ne devez pas compter faire une partie des étapes à chameau.

Transport

Une ligne de bus, confort, relie Ndjaména à Mongo et abéché, nous l’utilisons souvent.
Les transferts en 4×4( 4 à 5 passagers avec leurs bagages).
Le mauvais état des pistes et l’absence de route rendent les temps de route longs et endurants mais ces trajets sont la seule solution pour découvrir des lieux exceptionnels !
N’oubliez jamais : en Afrique, on sait à peu près quand on part, mais on ne sait jamais à quelle heure on arrive. Cela fait partie intégrante du voyage et de ceux-ci particulièrement. Au Tchad, comme parfois ailleurs, la ponctualité n’est pas toujours respectée. Il faut le savoir et l’admettre.
Et bien sûr, les pannes de voiture et crevaisons font partie intégrante de ce type de voyage ! Tous le véhicule sont contrôlés et révisés avant le départ, mais les aléas de la mécanique et de la route… Soyez patient… de toute façon une solution est toujours trouvée.
Certaines étapes sont longues et essentiellement passée à bord des véhicules. Mais la route fait partie intégrante du voyage, et cette traversée lancinante contribue au sentiment d’éloignement et de bout du monde, nous allons loin à l’intérieur du désert, vers des lieux reculés, purs et vierges.

Bagages

Nous vous recommandons de prendre un bagage principal et un bagage à main pour le quotidien :
Bagage principal : un sac de voyage souple « banane » ou un sac à dos est nécessaire pour facilité le  rangement dans les véhicules. C’est le sac qui voyage dans la soute de l’avion. Pendant le voyage, il contient les affaires que vous n’utilisez pas pendant la journée. Transporté par les véhicules, vous le retrouverez le soir à votre hébergement.

Bagage à main : un petit sac à dos de randonnée est indispensable. Pendant le voyage, ce sac contiendra les affaires que vous porterez pour la journée : gourde, appareil photo ,casquette etc. Choisissez-le suffisamment grand pour pouvoir y contenir le pique-nique lors de certaines étapes.
C’est le sac que vous emportez avec vous dans la cabine de l’avion. Il peut être utile d´avoir avec soi de quoi « survivre » pendant quelques jours à l´arrivée, au cas où le bagage en soute s’égare : chaussures de marche, nécessaire de toilette, médicaments et quelques vêtements de rechange

Électricité

La plupart des prises sont à fiches plates et délivrent du 110 V (com220 V. Les prises sont identiques aux prises européennes. Vous pouvez brancher (quand c’est possible…) tous vos appareils électriques sur le secteur, comme en France.
Cependant… vous n’y aurez pas ou peu accès pendant votre séjour.
Pour vos appareils photos, GPS, lampes de poches, etc. prévoyez l’autonomie de vos batteries power Bank ou piles. Ne comptez pas sur l’allume-cigare des 4×4 !me aux USA). Certains lieux sont équipés en 110 V et en 220 V. Demander avant de brancher vos appareils. Il est indispensable de prévoir un adaptateur de prise électriques

Équipement

Vêtements légers de préférence : chemises, tee shirts, pantalons, short ou bermuda
Un pull ou une fourrure polaire  ou coupe vent (pour l’avion et pour les soirées fraiches en hiver)
Pour les randonnées, prenez des chaussures qui sont déjà faites à vos pieds. Sinon, rôdez-les avant le départ. Pensez à emporter une autre paire pour vous détendre et sortir le soir.
Lunettes de soleil
2 Gourde isotherme (1 L min.)
Micropur pour traiter l’eau
Lampe de poche et/ou lampe frontale
Crème solaire haute protection
Briquet pour brûler vos détritus (à mettre dans le bagage en soute)
Couteau pliant (à mettre dans le bagage en soute)
Nécessaire de toilette (produits biodégradables de préférence)
Papier de toilette (biodégradable si possible)
Serviette de toilette à séchage rapide
Protections auditives anti-bruit
Chapeau ou casquette ou chèche couvrante sur le cou
Une bassine pliable pour la toilette
Gand de toilette
Duvet chaud pour le confort nocturne
Un quart pour boire
Lingettes
Gel hydro alcoolique

Pharmacie

Nous vous recommandons d’apporter vos médicaments personnels :Anti douleur type Paracétamol, anti diarrhéiques, traitement antibiotique à large spectre, pommade antibiotique,  pansement intestinal, crème solaire à forte protection pour les lèvres et la peau, collyre pour les yeux, crème hydratante pour le traitement des brûlures superficielles (ampoules et coups de soleil), bande élastique adhésive, pansements adhésifs et compresses désinfectantes, pastilles purifiantes pour désinfecter l’eau, répulsif anti-moustique, double peau pour les ampoules

Budget sur place

Le change s’effectue dans les banques, les bureaux de change et les hôtels et auprés de votre accompagnateur qui peut changer chez les commerçants. Il existe quelques distributeurs à Ndjaména . Tout paiement en carte de crédit est fortement taxé (env 10%). Budget à prévoir pour les pourboires, les boissons et repas non compris : 300 €

les chameaux vont s'abreuver ennedi tchad